Durant cette année scolaire 2020-2021, l’association Tous Tes Possibles s’est associée au Diplôme Universitaire (DU) Passerelle de l’Université de Bourgogne pour réaliser un accompagnement à la construction du projet professionnel de 40 étudiants réfugiés.

Le 1er juillet dernier avait lieu leur remise de diplôme et à cette occasion nous aimerions revenir plus en détails sur l’accompagnement qui leur a été dispensé et ses retours.

Le contenu de la formation

Le DU Passerelle propose une formation en français langue étrangère à des étudiants réfugiés non francophones.

Le programme du DU comprend :

  • des cours intensifs de français : 20h de cours par semaine pendant 1 ou 2 ans.
  • des activités culturelles pour favoriser l’expression et la découverte de la société française.
  • un accompagnement associant un étudiant de l’Université de Bourgogne et un étudiant inscrit dans le DU afin de favoriser l’insertion sociale et le partage d’expériences et de connaissances.
  • des modules dédiés à la finalisation du projet universitaire et professionnel.

L’association Tous Tes Possibles a notamment apporté son expertise pour solidifier et rendre plus efficace ce dernier volet.

Définir un projet professionnel

Deux coachs en insertion professionnelle ont ainsi accompagné les étudiants.

La première étape a consisté à faire un bilan professionnel et personnel pour chaque étudiant en individuel. Cette étape très importante, permet de dégager les talents des personnes et de les faire prendre conscience de leurs points forts et difficultés. Ensuite, les étudiants ont commencé à élaborer des pistes de projet qu’ils ont validé ou non par des stages d’une semaine en entreprise. Les stages ont suscité un engouement très fort parmi les étudiants. Cette expérience leur a donné confiance et les a aidé à se projeter dans l’avenir. La plupart n’avait pas d’expérience professionnelle en France donc c’était une découverte du monde de l’entreprise en plus d’une découverte métier. Parmi les 40 étudiants accompagnés, 75% ont défini leur projet professionnel et les étapes pour y parvenir. Le taux de projets encore à définir est de 12,5% et le taux d’abandon est de 12,5%.

La dernière partie du programme était la mise en Å“uvre des projets des étudiants : chercher un emploi, s’inscrire à une formation initiale ou continue. Cette étape a provoqué du stress chez les étudiants surtout pour ceux qui envisagent de reprendre des études ou une formation. Il a fallu faire des dossiers de candidatures, inscrire certains étudiants sur ParcourSup, voir avec Pôle Emploi pour le financement de formation continue…

A cette étape l’accompagnement est indispensable du fait de la variété des formations et de la complexité du système et des voies d’accès.

le retour d'experience des etudiants réfugiés

Dans l’ensemble, les étudiants sont très motivés pour progresser en langue et avancer dans leur projet mais ils sont peu autonomes notamment parce qu’ils maîtrisent peu l’outil informatique, les techniques de recherches d’emploi/stage et les codes de la société française. Beaucoup d’étudiants sont complexés par leur niveau de langue et ont peur de s’adresser directement à un employeur. 

la maitrise de l'OUTIL INFORMATIQUE : un réel enjeu

Pendant toute la durée du programme, les étudiants ont suivi des cours d’informatique. En effet, au début du programme 55% des étudiants avaient une maîtrise très faible de l’ordinateur et seulement 47% des étudiants étaient équipés d’un ordinateur. Or, aujourd’hui, pour être autonome dans sa recherche d’information, ses démarches administratives et la recherche d’emploi, c’est un outil indispensable. A la fin de l’année, les étudiants ont progressé mais pas suffisamment pour être autonomes.  

Les défis à relever

Les DU Passerelle sont un très bon levier d’intégration culturelle, professionnelle et académique. Il y a donc un enjeu à trouver des financements pour les pérenniser et ouvrir d’autres DU Passerelle dans les universités qui n’en ont pas. 

En plus du travail des services d’orientation des établissements, les étudiants des DU Passerelle ont besoin d’un accompagnement spécifique et renforcé pour construire leur projet professionnel et le mettre en œuvre. 

Aujourd’hui, les DU Passerelle rassemblés dans le réseau MENS unissent leur voix pour dire que Parcoursup ne semble pas adapté aux étudiants réfugiés. Leurs dossiers sont perdus parmi une masse de candidatures et l’algorithme de la plateforme ne favorise pas ces parcours originaux. Plusieurs établissements tentent de mettre en place des accès dérogatoires pour leurs étudiants. Leur dossier est alors examiné par une commission ou le responsable de la formation.

Au final notre accompagnement couplé à celui du DU Passerelle a démontré que les stages courts sont très importants dans la construction du projet professionnel. 

De même un accompagnement global mêlant français, activités culturelles et sociales et travail sur le projet professionnel sur un temps long est une des clés de la réussite.

Photos prises lors de la remise des diplômes par Marion Guillot.